gifs alphabet multicolor-2     gifs alphabet multicolor-2gifs alphabet multicolor-2gifs alphabet multicolor-2gifs alphabet multicolor-2gifs alphabet multicolor-2      gifs alphabet multicolor-2gifs alphabet multicolor-2gifs alphabet multicolor-2gifs alphabet multicolor-2gifs alphabet multicolor-2

tous les MERCREDIS dès SEPTEMBRE 2017

La diversification de bébé

Pendant 4 mois, bébé n'a bu que du lait. Vers 4-5 mois votre enfant est désormais prêt à découvrir de nouveaux goûts et textures, et à manger peu à peu à la cuillère. Votre pédiatre vous l'a conseillé : c'est le moment de commencer la diversification alimentaire. Petit à petit de nouveaux aliments vont être introduits dans les repas,mais attention, si la diversification trop précoce n’est pas adaptée, la diversification trop tardive comporte elle aussi des risques.

Par quels aliments commencer ? En quelles quantités ? Voici mes conseils pour une diversification alimentaire réussie.

 

 

 De 0 à 6 mois

 

Même si vous décidez d’introduire en douceur des nouveautés, l’alimentation du bébé doit être encore principalement constitué de lait. C’est lui qui fournit l’essentiel des éléments nutritionnels indispensables à la croissance notamment le calcium.  Allégé en protéines, il contient les acides gras, les vitamines et les minéraux nécessaires au développement psychomoteur de l’enfant. La diversification signifie que vous allez ajouter d’autres aliments tout en gardant la quantité de lait infantile conseillé.

En plus de nourrir votre enfant, le lait participe à son hydratation pendant les premiers mois. Ainsi, vous n’avez pas à lui donner d’eau en plus, sauf en cas de fortes chaleurs. N’attendez pas qu’il manifeste sa soif. Les jus de fruits ne sont pas recommandés pour les enfants en bas âge : le lait maternel ou les laits infantiles apportent suffisamment de vitamines et minéraux pour ne pas avoir besoin de compléter avec un jus.

Aujourd’hui, les médecins ont assez de recul pour affirmer que commencer la diversification alimentaire trop tôt comporte des risques :

  • Les allergies : la barrière intestinale du tout-petit est encore immature, du coup les antigènes alimentaires (ils se trouvent dans les fruits et légumes) absorbés par l’enfant passeraient dans le sang. Conséquence, un risque d’allergies alimentaires, mais aussi d’eczéma accru.
  • L’obésité : plusieurs études ont montré que les adultes en surpoids sont majoritairement des enfants ayant connu une diversification alimentaire non adaptée.

 

Entre 4 et 6 mois, cette période est la fenêtre de tir idéale pour commencer à diversifier l’alimentation de l’enfant. Il a de nouveaux besoins nutritionnels et son système digestif est capable de digérer de nouveaux aliments. Pour le début de la diversication alimentaire, n’oubliez pas que Bébé n’est pas encore prêt à remplacer son biberon de lait par un repas. Surtout, allez-y en douceur.  Pour commencer, pourquoi ne pas mettre une toute petite cuillère de purée de carottes dans le biberon de Bébé ? Une idée importante à garder en tête : n’introduisez dans l’alimentation de votre Bébé qu’un aliment à la fois ! C'est le seul moyen d'éviter les allergies et les intolérences !

Il est recommandé de commencer par des légumes pas trop forts en goût et en fibres. Les spécialistes recommandent les carottes, courgettes, haricots verts, épinards, blancs de poireaux, potiron, et les petits pois. Évitez dans un premier temps les légumes riches en fibres comme le salsifis, l’artichaut ou le vert des poireaux. Il n’est pas rare de voir des enfants refuser tout ce qui est nouveau. C’est normal, il faut surtout rester calme et ne pas se fâcher. La découverte des nouvelles saveurs nécessite du temps, et certaines études ont prouvé qu’il faut parfois présenter l’aliment 8 fois avant qu’il soit accepté par l’enfant.

Vous pouvez donner tous les fruits à l’enfant, même la fraise et le kiwi. C’est en introduisant un maximum de fruits et légumes à cette période (la fenêtre de tir des 4-6 mois) que vous limiterez le risque d’allergies alimentaires pour plus tard.

Ne vous sentez pas obligée de donner uniquement à votre Bébé du “fait maison”. Les petits pots conviennent parfaitement à l’alimentation de votre loulou. En revanche, évitez les préparations infantiles types poudres ou encore céréales de légumes. Contrairement aux petits pots, ces préparations sont réalisées à partir de légumes déshydratées et non frais. Ils pourront donc vous dépanner exceptionnellement mais ne devront pas devenir l’alimentation principale de votre enfant. 

 Les céréales doivent être introduites en petite quantité dès le début de la diversification car elles sont la base d'une alimentation équilibrée lorsque l'enfant grandit.
Actuellement, les céréales vendues dans le commerce pour les moins de 6 mois ne contiennent pas de gluten. Il est  pourtant recommandé de commencer le gluten, comme les fruits et légumes, dans cette fenêtre de tir des 4-6 mois pour minimiser le risque d’une intolérance au gluten.

Comment les préparer ?

Bébé possède son réflexe d’extrusion. Il rejette tout élément dur et ne peut donc se nourrir que d’aliments parfaitement liquides et sans morceaux. Veillez donc à bien mixer tous les repas que vous lui donnez.

Les légumes doivent toujours être cuits. Si vous nourrissez votre enfant au biberon, commencez par ajouter un bouillon de légumes au biberon de lait : remplacez l’eau du biberon par l’eau de cuisson des légumes, sans y ajouter de sel (soit 210g de bouillon + 7 mesures de lait). Par la suite, vous pourrez y ajouter progressivement des légumes mixés pour obtenir une soupe épaisse ne contenant plus que 5 mesures de lait. Si vous allaitez, cuisez vos légumes à l’eau ou à la vapeur, encore une fois sans ajouter de sel, mixez-les pour avoir une texture de soupe épaisse et donnez-la à la cuillère. Vous pouvez ajouter de la pomme de terre à la préparation pour lui donner une texture plus « solide ».

Si Bébé à tendance à refuser la cuillère lors des premiers repas, ne paniquez pas et optez pour une tétine deuxième âge. Adaptées aux bouillies, soupes et même compotes, ces tétines pourront faciliter les premiers repas de Bébé. Bien entendu, l’idéal est de finir par utiliser la cuillère. Mais chaque chose en son temps. Habituez bébé petit à petit à la cuillère, il finira par l'accepter totalement ! 

Pour les fruits, préparez-les en compotes, en utilisant des fruits bien mûrs, cuits puis mixés, sans sucres ajoutés. Vous pouvez utiliser la pomme comme base : les enfants apprécient souvent sa texture douce et sa saveur sucrée naturelle. Vous pouvez aussi proposer à votre enfant des petits pots de fruits. Au fur et à mesure, vous pouvez introduire des textures moins homogènes et moins lisses en proposant à votre enfant des fruits écrasés par exemple, toujours sans ajout de sucre. Essayez de n’introduire qu’un seul fruit par jour pour laisser le temps à votre enfant de s’habituer au goût.

De 6  à 12 mois

 

Le biberon de lait du midi disparaît au profit de la viande, du poisson ou de l’oeuf qui font leur apparition dans les menus que vous allez lui préparer. Les pédiatres recommandent 2 cuillères à café de viande, poisson ou oeuf mixé avec la purée de légumes. Le biberon de lait du midi disparaît au profit de la viande, du poisson ou de l’oeuf qui font leur apparition dans les menus que vous allez lui préparer. Les pédiatres recommandent 2 cuillères à café de viande, poisson ou oeuf mixé avec la purée de légumes.

L’enfant peut manger toutes les viandes exception faite des abats et de la charcuterie (le jambon blanc dégraissé et découéné est la seule charcuterie que l’enfant peut consommer). Côté poisson, l’idéal est de lui en donner deux fois par semaine en alternant les poissons maigres (cabillaud, merlan, sole, etc..) et les poissons gras (saumon, maquereau, sardine, etc..). Pensez à toujours mettre une à deux cuillères à café d’huile végétale (vous pouvez alterner : huile de colza, huile de noix et huile d’olive), ou une noisette de beurre, ou encore une cuillère à café de crème fraîche dans son repas. 

 

Les repas de votre enfant se diversifient, mais le lait reste à la base de l’alimentation. Il est maintenant capable de tenir sa cuillère et affirme son autonomie en essayant de manger tout seul, il est également capable de manger quelques aliments solides de toute petite taille. En effet, depuis quelques jours déjà, il a dû se débarrasser de son réflexe d’extrusion et ne pousse plus avec sa langue tout aliment solide que vous lui proposez.

Vers 8 mois vous pouvez commencer à ajouter des produits céréaliers type croûton de pain, céréales.  Du côté des légumes, les lentilles, les flageolets, les haricots rouges (en boite ou très cuits) et blancs, le chou-fleur ou bien le céleri peuvent être utilisés sous forme de purée.

 

A partir de 12 mois

 

Du haut de ses 12 mois, Bébé continue sa diversification alimentaire mais il a toujours besoin d’au moins 500 ml de lait par jour. Votre loulou est capable de manger quelques aliments solides de petite taille. De plus, il sait de mieux en mieux mastiquer ses aliments. Vous pouvez donc inclure dans ses repas des petits morceaux pour l’habituer progressivement. Ne le forcez surtout pas, n’oubliez pas que chaque enfant évolue à son propre rythme.

A 1 an, l’enfant passe au lait de croissance, il peut être liquide ou en poudre. Le lait de croissance contient plus de fer, d’acides gras essentiels, de vitamines et moins de protéines et de sels minéraux que le lait de vache (même si vous achetez du lait entier).
Il reste des saveurs à découvrir pour l’enfant. Il peut commencer à goûter les fruits de mer et les fromages, même ceux avec un goût un peu fort, les abats et notamment le foie sont riches en vitamines A, B et K et en oligo-éléments (fer, chrome, cobalt, cuivre, sélénium, zinc...). Ce dernier a longtemps recommandé dans l’alimentation de Bébé. Or cet organe sert généralement de "réservoir" à de nombreux produits chimiques tels les insecticides, pesticides, antibiotiques... Il est donc impératif de donner à votre Bébé du foie issus de l’agriculture biologique afin d’éviter tous risques de contamination.

Profitez également des un an de votre loulou pour augmenter les doses de viandes, poissons ou œufs quotidiennes (30g par jour ou 1/2 œuf dur).

 

L'essentiel à retenir

Diversification alimentaire 0

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau