gifs alphabet multicolor-2     gifs alphabet multicolor-2gifs alphabet multicolor-2gifs alphabet multicolor-2gifs alphabet multicolor-2gifs alphabet multicolor-2      gifs alphabet multicolor-2gifs alphabet multicolor-2gifs alphabet multicolor-2gifs alphabet multicolor-2gifs alphabet multicolor-2

tous les MERCREDIS dès SEPTEMBRE 2017

La canicule et l'enfant

Il fait beau, il fait chaud, les plus petits semblent eux aussi profiter du soleil et des températures estivales. Oui, mais... leur jeune âge les rend particulièrement sensibles aux risques de déshydratation et de coup de chaleur. Aux adultes d'appliquer les quelques principes de précaution qui permettront à leurs enfants de passer l'été sans ombrage.

Les bébés se déshydratent très vite

On oublie trop souvent que l'organisme des tout-petits est fragile. Et les parents manquent parfois de vigilance quant à la thermorégulation des enfants de moins de deux ans. Résultat : l'exposition à une chaleur excessive provoque une élévation de la température et une perte rapide en eau de leur organisme (60 %) qui peut entraîner une grave déshydratation.

Fermer volets et fenêtres en journée et les ouvrir le soir pour aérer permet de conserver au mieux la fraîcheur des pièces. Si Bébé souffre de la chaleur, il existe plusieurs solutions qui devraient le soulager : le rafraîchir à l'aide d'un brumisateur, lui passer un gant mouillé sur le corps. À renouveler plusieurs fois par jour.

Il est bien sûr recommandé d'éviter de sortir durant les heures dites « chaudes », c'est-à-dire entre midi et 16 heures. Dans tous les cas, les parents doivent être encore plus vigilants et protéger bébé contre les dangers du soleil (port obligatoire de chapeau et de lunettes de soleil ; tenues amples et de couleurs claires ; application de crème solaire) et des grandes températures (hydratation fréquente).

Toujours proposer un biberon d'eau

Lorsque vous circulez en voiture, déplacez-vous de préférence en dehors des grands départs et des heures les plus chaudes de la journée. Bébé ne sait pas encore réclamer à boire, aussi proposez-lui régulièrement de petites quantités d'eau. Protégez-le du soleil à l'aide d'un chapeau et d'un pare-soleil.

S'il dort dans une nacelle de landau, ne rabattez pas la capote au-dessus de lui. Cela empêche toute ventilation et réduit la quantité d'air respirable. Oui à la climatisation, mais pas directement dirigée sur l'enfant. Je conseille aux parents de s'installer sur les sièges arrière pour la tester.

Surtout, faites des pauses lors desquelles vous aérerez la voiture. Et ne le laissez pas seul dans le véhicule, sous aucun prétexte !

Les journées à la plage et les promenades sont aussi des situations délicates. A trop vouloir les "faire profiter" du soleil, les enfants risquent l'insolation. Les symptômes du coup de chaleur sont accompagnés de brûlures de la peau et/ou des yeux. Avant deux ans, les tout-petits ont tout intérêt à garder leur peau à l'écart des UV ! Ils profiteront des joies de la plage et de la randonnée avant 11 h 00 et après 17 h 00. Et toujours munis d'un tee-shirt, d'un bob humidifié et d'une protection solaire à indice élevé, appliquée avant de sortir et renouvelée toutes les heures.

La chaleur et la pollution

Les parents doivent rester vigilants vis-à-vis de l’apparition de symptômes évocateurs lors des épisodes de pollution. Ne pas hésiter à prendre un avis médical devant l’apparition de toux, rhinite, gêne respiratoire, irritation de la gorge ou des yeux; ces pics pourraient, en effet, révéler une sensibilité particulière de certains enfants. Les parents d’enfants asthmatiques doivent signaler l’asthme de leur enfant aux responsables de la structure qui les accueille (école, crèche, assistante maternelle). En milieu scolaire, l’enfant asthmatique peut bénéficier d’un projet d’accueil individualisé.

Bébé somnole ou vomit : attention !

En cas de coup de chaleur, les troubles interviennent en une demi-heure, surtout si l'enfant n'a pas bu. Les parents se retrouvent devant un petit bout somnolent, apathique, à la température élevée, perdant de l'eau par diarrhée et vomissements, mais ne mouillant plus ses couches.

Avant que ne survienne la déshydratation avec collapsus (chute brutale de la pression artérielle), il faut "recharger" l'enfant en sels minéraux, à raison d'un sachet de réhydratation pour 200 ml d'eau, l'envelopper de linge frais et le placer à l'ombre pendant vingt-quatre à quarante-huit heures. Les médecins déconseillent la pratique du bain censé faire baisser la température : "Il est plus efficace, et moins traumatisant, de donner à un enfant fiévreux et somnolent un médicament (paracétamol) que de le plonger dans un bain froid". Bien sûr, s'il refuse de boire ou demeure somnolent au bout d'une demi-heure, précipitez-vous aux urgences de l'hôpital le plus proche.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau